Parce que le vernis c'est le rouge à lèvre de la Langue des signes
Close Notification
Open Notification

Paris résiste prouve que tu existes !

IMG_7496

Oui j’assume ce titre et oui je le valide. je le savais déjà que France Gall était la réponse aux idées moroses et aux moments noirs que nous pouvons traverser mais depuis hier j’en suis convaincue !  Hier quand je suis allée me recueillir place de la République un groupe de personnes essayait de se recueillir à sa manière en chantant des standards de la variété française, ils ont commencé à chanter « Résiste » et je crois que ça m’a mis du soleil dans mon petit coeur, ça m’a donné le sourire et je me suis mise à chanter avec eux !
Pardonnez moi si j’utilise un ton souriant et que je parle comme je le fais d’habitude car je suis incapable de faire autrement quand je m’exprime ici.

Depuis vendredi je suis passée par différents stades : l’incompréhension, l’incrédulité, le dénis, l’acceptation, la peur, la tristesse et la résistance. J’ai retrouvé ces différents stades chez à peu près n’importe quel témoignage que j’ai pu lire durant ces derniers jours sur les réseaux et les articles et je trouve ça rassurant. J’ai mis du temps à écrire même si j’en ai envie depuis hier car je n’arrivais pas à rassembler mes idées. Je ne sais pas si elles sont vraiment assemblées, en ordre car en vérité j’ai tellement besoin de parler et de choses à dire que je ne crains qu’elles soient décousues et en bataille.

Samedi j’étais effondrée, quand j’ai appris ce qu’il se passait à quelques quartiers de chez moi je n’ai pas tout de suite compris ce que cela impliquait. Oui ça paraît bizarre (la nana regarde sa télé mais ne comprend pas ce que cela implique « une fusillade au bataclan »). Je vous assure, vendredi soir je ne me rendais pas compte de ce que cela impliquait réellement. Comment dire, j’ai direct pensé à Mr<3 qui travaillait là bas dans des bureaux mais je ne me rendais pas compte du massacre.
Et je ne pleurais pas, ce qui est bizarre car je ne rate jamais une occasion de pleurer. Je voyais la toile s’affoler et pleurer mes amis m’appeler pleurer, ma soeur aussi pleurait mais moi j’attendais tendue que l’amoureux rentre.

C’est samedi matin en allumant la télé et en restant comme hypnotisée devant les infos que j’ai compris, que ça a fait tilt dans ma tête et que ma gorge s’est serrée et que les larmes me sont montées aux yeux.
Depuis samedi la vidéo montrant la sortie en panique du Bataclan de toutes ces victimes tourne en boucle dans ma tête et j’ai du mal à m’en défaire comme la majorité d’entre vous j’imagine. Je n’oserais jamais prétendre comprendre ce que les victime ont ressenti car je n’y étais pas mais voir ça tourner en boucle et entendre les témoignage de toutes ces personnes ça donne une idée microscopique de l’horreur qu’ils ont vécu.
Samedi je suis restée cloîtrée à la maison j’avais peur et j’avais envie de rester avec Mr<3 mais dimanche j’ai eu envie de sortir et de faire comme la plupart des parisiens et des français.

J’avais envie de faire un pied de nez à tous ces zombies. Oui pardonnez moi ce terme mais j’ai cherché longtemps une façon de les nommer et de les voir et j’ai trouvé : des zombies ce sont des zombies ! Je ne peux même pas les définir comme des animaux car il me suffit de regarder ma boule de poils pour me dire que même les animaux n’agissent pas comme ça (à part les loutres mais ça c’est une autre histoire). J’ai cherché un personnage mythique déshumanisé qui pourrait correspondre à ces moutons sans cerveau et j’ai trouvé ! Des zombies ! Oui j’ai peut être le cerveau lobotomisé à cause de mon addiction pour The walking dead mais je ne vois que ça ce sont des putains de zombies !

Alors je sais que ce qu’on a fait hier d’aller nous recueillir place de la République peut paraître débile, irresponsable, inconscient et tendre le bâton pour se faire battre et rajouter encore plus de travail pour les forces publiques mais c’était vital.
J’ai ressenti ce besoin irrépressible hier de sortir et de faire comme tout le monde un doigt d’honneur et de déposer une bougie pour toutes ces victimes et de me recueillir sur ce lieu ô combien symbolique.

IMG_20151115_165822

Partout sur les réseaux sociaux aujourd’hui j’ai vu des personnes raconter leur meilleur souvenir du Bataclan, une autre façon de faire un pied de nez aux zombies. Je suis triste de réaliser que je n’en ai aucun… C’est clairement ironique car la musique est depuis toute petite vitale pour moi et des concerts j’en ai fait au bas mot une bonne centaine. J’ai passé tous mes weekend et mes soirées fourré dans des salles de concerts durant tout mon lycée avec mes meilleures amies : la Cigale, la Boule noire, le Grand Casino, le Tryptique, le Gibus, le Grand Rex, Bercy, le Zénith, l’Olympia et j’en passe… Mais je n’ai aucun souvenir au Bataclan car je n’y suis jamais allée… Mais maintenant je me dis que peut importe le lieu ce qui compte c’est l’esprit et cette envie de faire que personne ne doive décider de qui mérite de vivre ou mourir à cause d’idéaux fanatiques.

IMG_7499

Alors voilà, aujourd’hui je voudrais dire à tous ces zombies et ceux qui sont en phase de mutation que oui on est triste, oui on est en deuil, oui on est sous l’eau mais préparez vous car on remonte à la surface on compte bien flotter on ne va pas couler ! On va tenir debout, on va sortir nos armes à nous ! Oui ! Nous on va vous terrasser avec notre culture, notre joie de vivre, nos petits bonheurs comme les cafés en terrasse (ma mère m’a débauchée très jeune en allant boire de cafés en terrasse et en m’y emmenant dans ma poussette), notre musique, nos rires, en faisant l’amour, en lisant ce que l’on veut, en riant, en nous exprimant EN VIVANT TOUT SIMPLEMENT.

IMG_20151115_140504

Ce soir plus que n’importe quel autre fois je vous fais des bisous sourds de paillette et je vous souhaite de l’amour a n’en plus pouvoir.

Et comme dirait PEF dans Rrrrrrrr (oui je vous l’ai dit j’ai de superbes références) « Je vois pas l’intérêt de tuer quelqu’un ? Elle serait morte à un moment de toute façon »

JE. VOUS. AIME

Vous aimerez aussi

facebooktwittergoogle_plusmail

4 Petits mots

  1. pleasemypinkshoes · 16 novembre 2015 Répondre

    Un drôle de sentiment m’envahit en lisant ton article :$ Un mélange de tristesse, de colère mais aussi… de JOIE! (pour tout te dire j’en ai des frissons et les larmes aux yeux). Je suis admirative et je bois chacun de tes mots. Je te trouve tellement forte! Même étant à des centaines de km de Paris… j’ai le coeur en miettes, je me sens perdue dans ce monde de fou… alors je n’ose même pas imaginer ce que vous ressentez… VOUS (toi) mes amis français… ♡

    Je t’envoie tout mon amour

    Courage mon amie ♡

    Ps. Paris je t’aime, Laura je t’aime

    Emmanuëlle

  2. Marine · 17 novembre 2015 Répondre

    Bonjour Laura,

    Je te suis depuis un petit moment sur instagram. J’aime énormément ton compte et bien sûr tes photos.
    J’ai donc lu avec attention ton article. Je suis comme tout le monde très touchée par cette catastrophe. Depuis samedi je lis absolument tout sur ce qu’il s’est passé. Je suis restée scotcher sur BFM TV et TF1 tout le week-end. Tout comme toi je n’ai pas compris l’ampleur des dégâts le vendredi soir. Je n’imaginais pas un simple instant toute la cruauté et l’abomination sur Paris (sur la France). Tout est devenu limpide lorsque j’ai appris qu’une de mes amies était au Bataclan. La peur et l’angoisse m’ont alors submergé. Elle a réussi à sortir. Mais pas sa meilleure amie. Je suis obsédée par son image. Cette fille que je ne connaissais pas, que je n’ai jamais rencontré m’obsède. Je n’arrive pas à arrêter de penser à elle. Et puis je me suis mise à penser à toutes les victimes. Je me sens angoissée, triste, déprimée. Mais je n’y étais pas. Je me sens coupable de me mettre dans des états comme ça alors je n’ai jamais rien vécu de tel. Et je me demande vraiment dans quel état peut être mon amie, dans quel état sont les survivants et toutes les familles endeuillées. J’ai énormément pleuré et mon compagnon ne comprenait pas pourquoi j’étais comme ça. Il ne comprend toujours pas d’ailleurs. Il fallait que je me confie. Alors je suis désolée mais c’est tombé sur toi. C’est plus simple de se confier à une personne qu’on ne connait pas.
    En tout cas merci de ton article, merci de m’avoir libéré d’un « poids ». Et encore toutes mes excuses de se déballage de sentiments.

    Marine.

  3. sarrousse · 20 novembre 2015 Répondre

    Quel joli article trop touchant !
    Comme toi, mes premières pensées ont été pour mon amoureux et j’en ai un peu honte. Mais en te lisant, je me dis que c’est normal et je me sens moins seul.
    Merci encore en tout cas, de savoir si bien mettre des mots sur tout ce qu’on ressent.

  4. Estelle Heart · 20 novembre 2015 Répondre

    Un bel article où tes idées sont mises au clair.. Et ça fait plaisir de voir les photos des hommages. À Toulouse, place du Capitol, il y en a aussi, mais ceux de place de la République sont plus nombreux, c’est beau. ♡

Laisser un petit mot