Parce que le vernis c'est le rouge à lèvre de la Langue des signes
Close Notification
Open Notification

On a mis papy dans une boîte

12778784_1019126164815699_634931463397869100_o

Il y a un mois jour pour jour on a mis papy dans une boîte.
Il y a un mois j’assistais à mon premier enterrement de proche et je venais lui dire aurevoir. Ces dernières années où je ne l’ai pas vu il ne m’a pas manqué. Je savais qu’il était là, je savais que je n’avais qu’à appeler ma grand mère pour l’entendre. Mais depuis un mois il me manque énormément, terriblement… Je pense à lui tous les jours et la moindre petite broutille me ramène à lui.

Mes grand-parents ont vécu des années dans le sud en Provence pendant plus de dix ans et ils sont revenus en région parisienne il y a environ un an pour se rapprocher et ne plus être isolés en cas de soucis.

Cela fait un an et demi qu’ils sont de retour parmi nous et je suis encore incapable au bout d’un an de les imaginer sur Paris dans leur nouvelle maison quand je pense à eux. Dans ma tête papy et mamie = Provence. La première image qui me vient à l’esprit en pensant à eux c’est le Sud et tous les deux assis dans leur fauteuil dans leur petite maison. Alors maintenant devoir faire faire une rectification à mon cerveau et lui dire que à partir de maintenant il ne faut plus penser mamie et papy mais juste mamie et cela me parait impossible…

Alors voilà j’ai décidé aujourd’hui mon papy de t’écrire un petit mot je ne sais pas comment ça se passe, je ne crois pas forcément en un endroit spécial ou en quelque chose mais si jamais ça te parvient d’une quelconque manière ce sera pas mal.

Mon petit papy, il y a un mois on t’a mis dans une boîte, pour te rendre hommage,te dire au revoir mais surtout pour nous. Besoin de se regrouper autour de toi pour te souhaiter un bon voyage et un joli repos.

Tu sais que tu me manques beaucoup et que tu m’as énormément apporté, on ne se disait pas ces choses-là tous les deux, on était plus doués pour se chamailler. Moi pour te faire enrager parce que je trouvais ça drôle et toi pour pester contre mamie parce qu’elle me gâtait trop ou que j’étais une princesse. Mais qu’est ce qu’on s’aimait ! Tu m’as éduquée comme si j’étais ta vraie petite fille de sang, comme s’il j’étais la seule de tes petits enfants.

Tu sais ce week-end je suis allée à Marseille, et pour cela j’ai pris le train, la ligne que je prenais constamment quand je venais vous voir avec mamie. Mais pour la première fois en 16 ans je ne suis pas descendue quand la dame du haut parleur a dit « Avignon TGV », non je suis restée dans le train car ma destination était Marseille. Eh bien ça m’a fait bizarre et j’ai eu les larmes aux yeux en me rappelant ta tête quand tu m’apercevais sur le quai. Je vous ai cherché par la fenêtre mais je ne vous ai pas vus…

Quand on s’est baladés dans Marseille je suis passée devant le bar de la Marine et j’ai pris quelques photos tout en essayant d’imaginer ce que Marcel Pagnol avait comme attachement pour y écrire une grosse partie de ses scènes dedans. Là aussi tu m’as manqué, j’aurais aimé que tu m’expliques tout, que tu me racontes pourquoi il avait choisi ce bar et tout ce qu’il avait fait à Marseille. J’aurais aussi voulu que tu me racontes l’histoire de Marseille et toutes les choses qui faisaient que tu étais amoureux de cette région.

Durant tout ce week-end provençal je t’ai emmené avec moi, j’espère que tu l’as senti et que tu as aimé tout ce qu’on a vu et visité. J’ai failli me forcer à boire du Pastis mais bon je ne voyais pas l’intérêt de gâcher ta boisson et je l’ai assez fait petite quand je rajoutais du sel et des épices en scrutant tes réactions pour voir si tu allais le boire ou pas (sale gosse).

Plus tard tu étais aussi avec moi quand j’ai grimpé une petite colline remplie de rochers des alpilles et je me suis souvenue de toutes ces balades ou vous m’aviez emmenée mamie et toi et j’ai aussi repensé au début « De la gloire de mon père » et du coup j’espère que tu as reçu mon petit clin d’oeil.

Alors voilà mon papy provençale tu me manques et j’espère arriver à passer à autre chose bientôt ou un jour mais sache que tu as été le meilleur papy du monde, merci pour tout et au revoir.

Ps : Fais un bisou à Elliot de ma part

Fichier_000 (12)

facebooktwittergoogle_plusmail

8 Petits mots

  1. Pauline · 27 juillet 2016 Répondre

    Je viens de lire ton article et je suis profondément touchée par ce si bel hommage que tu rends à une personne très importante dans ta vie. Je te souhaite beaucoup de courage pour surmonter cette épreuve car je ne sais que trop bien ce que tu vis. J’ai également perdue mon grand père il y a quelques mois et étrangement tes mots me rappellent mon histoire : Avignon, le train pour aller le rejoindre, la petite maison du sud, le savoir qu’il partageait, les souvenirs constamment présent. Je te remercie pour ce magnifique moment pleins d’émotions que tu viens de me faire vivre à travers ton histoire.

  2. Emmanuëlle · 28 juillet 2016 Répondre

    Que d’émotions… magnifique texte ♡
    J’espère que ton papy est en paix la où il est et je suis sûre qu’il est très fière de toi! Personnellement, je crois à une suite après la mort. Avec un peu de chance il essayera de te faire passer des messages :) je te le souhaite en tout cas!

    Bonne nuit ma bichette des toits de Paris ♡

  3. Emmanuelle @monpetitnuagerose · 15 août 2016 Répondre

    Je viens de relire ton magnifique texte :$ toujours autant de frissons <3

  4. Blond's mind · 24 septembre 2016 Répondre

    Quel texte émouvant et touchant ! Oui, j’ai versé ma petite (ou grosse ?) larme, mais je n’ai pas peur ni honte de la dire. Ton texte a fait écho en moi, comme il fait sans doute écho en beaucoup de personnes. Car il se passe des choses dans la vie dont on ne se remettra jamais, quelle que soit la personne, quelle que soit l’âge : la mort. Contre qui nous sommes impuissants. Mais heureusement, il nous reste les mots et les souvenirs, pour se rappeler et partager.

    Je t’envoie pleins de bonnes ondes. :*

Laisser un petit mot