Parce que le vernis c'est le rouge à lèvre de la Langue des signes
Close Notification
Open Notification

Colocathé

Si vous me suivez sur Instagram vous devez avoir suivi ma petite aventure avec ma colocataire ! Oui elle apparaît souvent dans mes story, est rigolote et a un lapin (je dis ça car c’est avec cette description que les gens m’en parlent).
Elle est arrivée il y  a un peu plus de trois mois et notre rencontre est un véritable coup de poker ! Cette histoire aurait pu mal se finir car ça se résume à se rencontrer sur Twitter via des connaissances en commun, une annonce postée par elle et une réponse de ma part et le lendemain elle visitait l’appart !

Fichier_001 (19)

Venant de moi ça a étonné tout mon entourage car depuis le départ de Mr je refusais l’idée même d’entrevoir une possible colocation je voulais être seule avec moi-même et Agathe et personne pour nous déranger. J’avais déjà eu une mauvaise expérience de la colocation il y a 4 ans et je ne voulais pas remettre ça. Surtout que j’avais besoin de me réapproprier mon appart et de réapprendre à y vivre seule. Je ne me sentais pas capable d’y voir une autre personne que lui.
Autre petite chose à préciser aussi c’est que j’appréhendais les réactions des possibles futurs coloc vis à vis d’Agathe. Oui non parce qu’un chien qui est aveugle, sourd, incontinent et qui adore jouer au flipper avec les meubles de mon appart a peut en refroidir plus d’un !
Mais je venais de faire mes comptes, les caisses étaient vides et il fallait que je me rende à l’évidence soit je travaillais durant mes vacances cet été soit je cherchais une coloc ! Alors quand j’ai vu cette annonce pour une coloc de 4 mois je n’ai pas réfléchi et j’ai répondu !
Je me disais au pire ce n’est que 4 mois au mieux ça te fait des sous et une possible amie.

Je m’étais attendu à tout sauf à ça en vérité ! Je pensais que j’allais tomber sur une fille plutôt cool dans le meilleur des cas mais en fait je suis tombée sur une fille comme moi. On est différentes c’est sûr mais on s’entend comme cul et chemise à tel point qu’il est impensable pour moi qu’elle s’en aille fin août comme prévu au départ. D’ailleurs si vous passez par là les copains RP sachez que cette jeune fille cherche une alternance CM pour l’année prochaine et que si elle l’a trouve sur Paris elle reste à la maison et que ça ce serait plutôt trop super méga cool !

Fichier_003 (13)

Parce que vivre avec elle c’est comme vivre avec les Friends, c’est aussi bien que ce qu’on voit à la télé ou que ce qu’on s’imagine ! Vivre avec elle c’est boire des litres et des litres de thé même si elle n’en a pas spécialement envie mais qu’elle n’ose pas me dire non. Vivre avec elle c’est apprendre ou essayer d’apprendre l’auto dérision et l’ironie choses qui ne sont absolument pas mon fort il faut le savoir. Vivre avec elle c’est aussi vivre avec un lapin beaucoup trop marrant, tout mignon, qui ressemble à un mogwai avec le cul de Nicki Minaj  et qui avait lui aussi accepté Agathe. Rien que pour ça il sera toujours le bienvenu à la maison !
Vivre avec elle c’est dire à 22h « je vais pas tarder à aller me coucher je suis claquée » pour finir une heure plus tard par chanter et chorégraphier Hairspray et High School Musical dans le salon.
Vivre avec elle c’est rire, rire, rire et encore et toujours rire pour n’importe quoi mais surtout pour des vidéos rigolotes d’animaux sur youtube surtout les petits chats qui parlent et qui dansent la capucine (les vrais reconnaîtront).
Vivre avec elle c’est la voir frapper un samedi midi à ma porte de chambre avec une tasse de thé à la main mais c’est aussi faire la gueule le matin quand je me lève parce que j’aime pas ça et râler parce qu’elle m’a fait peur. Oui bah j’y peux rien elle marchait tranquillement et n’étant pas réveillée j’ai pris peur (non mais a-t-on idée aussi de déambuler comme ça dans l’appartement de manière aussi insouciante ?…) et qu’elle continue encore et malgré tout  à me tendre une tasse de thé… <3

En fait vivre avec Elodie c’est vivre avec une vraie amie et ne jamais en avoir marre, ne jamais être saoulée par cette personne même si on est quand même différente et toujours être contente d’entendre la clé tourner dans la serrure. Chose qui m’a obsédée pendant plusieurs mois, je refusais que cela se produise, je refusais de voir une autre personne entrer dans cet appart. Seulement, maintenant je refuse que ce soit une autre personne qui prenne sa place car j’ai l’impression que ce ne sont pas 3 mois qui se sont écoulés mais plusieurs années. Comme si elle connaissait Agathe depuis longtemps, qu’elle avait vécu ma rupture, ma rencontre avec mon nouveau copain, et qu’elle me connaissait par coeur. Ces dernières semaines ont été compliquées et je déguste un peu tous les jours car Agathe est partout dans cet appart mais sincèrement je ne sais pas comment j’aurais géré la chose s’il n’y avait pas eu Elodie. Elle a été là tout le temps nuit et jour (oui parce qu’elle s’est tapé le gros bébé à consoler la nuit qui ne pouvait plus dormir seule dans son lit), elle s’est tapé les crises de larmes (qui arrivent encore parfois) et Dirty Dancing et autres films et elle me fait rire en inventant toujours plus d’histoire et en m’imitant ou en nous lançant des défis !!!
Ou qui est toujours prête à me prendre en photo ou à me suivre dans mes délires pour le blog et alimenter ma galerie instagram (chose qu’elle fait extrêmement bien, quoi ? non c’est pas du cirage de pompes !)

Bon maintenant que j’ai bien donné dans le larmoyant et le niais je laisse la parole à Poussin afin qu’elle puisse donner sa vision de la chose parce que c’est une idée à elle cet article à 4 mains et donc je rends à Cizheuuur ce qui revient à Cizheuuur !

Elodie :

Fichier_002 (16)

« Salut les fragiles ! » J’avais promis de commencer mon récit ainsi, donc voilà, c’est fait. Je fais une petite apparition pour vous conter les péripéties de la colocation avec votre blogueuse d’amour.

Ça va faire bientôt trois mois que Laura m’a fait une petite place dans son château de princesse. On peut dire que le hasard a bien fait les choses. Deux inconnues qui décident de faire un colocation grâce à twitter ça aurait pu être le synopsis d’un épisode d’Esprit Criminel. Fort heureusement, nous n’avons pas de pulsions meurtrières – à ma connaissance.

Je pense qu’il nous a fallu moins d’une semaine pour qu’on se rende compte qu’on avait plus de points communs que de paires de chaussettes, et nos premières escapades l’ont bien confirmé.

Bon, vous ce qui vous intéresse c’est de savoir comment est la vie avec Laura. Pour être honnête, je n’ai jamais bu autant de thé que depuis que je vis avec elle, mais notre vie ne se résume pas seulement à des petits sachets remplis d’herbes – je parle de thé, pas de drogues bien entendu.

La coloc’ c’est surtout : se lever pour aller aux toilettes et lui faire peur comme si vous étiez un cambrioleur, jouer dans les cartons qu’elle reçoit comme si on avait cinq ans, faire des batailles de polystyrène à minuit, faire des karaokés dans la salle de bain et finir par tomber dans le panier à linge. C’est des stories où je n’ai pas toujours l’air hyper intelligente, c’est les vidéos de « Paroles de chats » en boucle, des « humaaaain » au lieu de se dire bonjour, des tomates cerises, de la mozzarella, des blagues vaseuses. Et franchement, voilà.

On a l’air un peu perchée, sûrement parce qu’on l’est, mais on ne le vit plutôt pas mal. On a déjà eu pas mal de belles soirées, beaucoup de bouffe, des grandes sessions de fou rire, des chutes (cœur sur le hamac), des larmes aussi. C’est vrai que dernièrement on a passé une période pas très facile, mais en tant que coloc’ il faut être là dans les bons comme dans les mauvais moments.

De façon plus sérieuse, en venant habiter avec elle, je ne savais pas à quoi m’attendre. Je n’aimais pas Paris – ne me frappez pas – et je n’avais pas vraiment envie d’être ici. J’avais quitté mon école, ma ville chérie, et l’idée de vivre à Paris ne me faisait pas rêvé, mais maintenant j’en reviens. Elle m’a montré la ville sous un autre angle, la vie parisienne vue par une amoureuse de Paris.

Je pense que Laura, c’est une boule d’énergie et d’amour – et de mozzarella. Je sais qu’à tout moment je peux la retrouver devant Dirty Dancing à se trémousser dans le canapé, ou qu’elle peut improviser un défilé dans le salon. Je sais qu’une tasse de thé à la pêche est toujours la bienvenue et qu’elle ne dira jamais non à des chocobons ou à un visionnage d’Astérix et Obélix mission Cléopâtre. On a nos différences et nos ressemblances, nos passions chelous et nos expressions débiles, mais je pense qu’avant tout, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec elle, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée…

Aller c’est tout pour moi,

ciao les loss, kiss sur vos fesses.

Fichier_000 (51)

Alors ça vous a plu ? Allez bisous de nous !!!

 

 

facebooktwittergoogle_plusmail

1 petit mot

  1. Lilouuuu · 28 juillet 2017 Répondre

    Vous avez vraiment l’ai de bien vous entendre, ça doit être génial de vous avoir comme colloc !
    Bisou ma belle
    http://lilouuuu.com

Laisser un petit mot