Parce que le vernis c'est le rouge à lèvre de la Langue des signes
Close Notification
Open Notification

On était beau

 Processed with VSCO with a8 preset

Voilà 1 an que Mr<3 est parti, 1 an que c’est fini.
Je n’ai jamais vraiment écrit ici à ce sujet parce qu’au début j’en étais justement incapable et qu’ensuite je n’en avais pas envie. D’ailleurs ce sera le premier et le dernier article à ce sujet ici. Je le fais comme pour achever cette histoire, cette période et passer définitivement à autre chose. Une sorte de “Bilan anniversaire”.
Si aujourd’hui j’en parle c’est parce que j’attache beaucoup d’importance aux dates et aux “anniversaires”. Mon cerveau a une mémoire particulière, si vous lui demandez de retenir des visages, des noms, des leçons il va vous dire “allez vous faire voir je vais me coucher”. Mais par contre lorsqu’il s’agit de dates concernant des évènements, des instants ou des jours précis qui m’ont marquée là il est premier toute catégorie pour me le rappeler ce saligaud…

Enfin, si j’ai décidé de parler de cela c’est aussi et majoritairement à cause d’une chanson.
“On était beaux” de Louane. Oui je sais l’aveux de Marc Levy cet été sur Insta et maintenant je vous avoue que j’écoute Louane… Tant pis j’assume : J’ADORE LOUANE VOILA !!!

Voilà c’est dit c’est bouclé et “Only god can judge me” les gars.

Bref, le titre m’a d’abord interpellée “On était beau”. Je me suis dit “encore un album déprime et une chanson de rupture”… Du coup je suis allée l’écouter (logique imparable de Laura).

Et là j’ai eu un choc, enfin plus un constat et cela m’a tellement perturbée que je l’exprime comme un choc.

JE. N’AI. RIEN. RESSENTI.

Ou plutôt non, après l’avoir écouté je me suis dit “Cette chanson m’aurait fait pleurer il y a  des mois de cela mais aujourd’hui, plus rien”.
Pour la petite histoire quand IL est parti j’ai écouté l’album de Louane en boucle pendant un bon bout de temps. Chaque chanson me faisait mal, chaque rime, chaque mots faisaient écho à ma peine. Je me retrouvais dans toutes ses paroles “jour 1”, “Chambre 12”, “Tourne”… Toussatoussa (on est vraiment bête quand on est triste).
Après une rupture chacun gère sa peine comme il le peut, prend des choses qui l’aide et s’entoure de doudous qui soulagent un peu la peine.
Mes doudous à moi c’était Gilmore Girls, Louane et le Caprice des dieux.

Cette chanson signifie beaucoup car elle est la métaphore de ma petite évolution.
Il y a plusieurs mois j’aurais éclaté en sanglots en écoutant les paroles, j’aurais eu mal à mon cœur et j’aurais déprimé.
Mais aujourd’hui rien, R.A.S., nada, niet… Je l’écoute et je ne ressens rien si ce n’est du soulagement en fin de compte.

“Je me réveille, je pense à toi, jsuis désolée je pense à toi, presque obsédée je pense à toi, dépossédée je pense à toi, trop fatiguée. Sur toutes les routes je pense à toi, si je m’écoute je pense à toi, l’ombre d’un doute je pense à toi. Je me dégoûte.”

C’est exactement ce qui tournait en boucle dans ma tête il y a presque 1 an et pourtant aujourd’hui je me paye le luxe de l’écouter juste parce que je l’aime bien, que l’air reste en tête, les paroles sont simples mais efficaces. Mais je l’écoute surtout pour cette plaie qui était à vif il y a quelques temps et qui aujourd’hui a cicatrisé. Elle me rappelle ce que je redoutais le plus il y a un an, que la peur n’évitant pas le danger c’est arrivé. Mais elle me rappelle aussi que même si ça a été horrible je l’ai fait. Je me suis redressée et aujourd’hui il n’y a plus d’ombres au tableau. Mon sourire n’est plus forcé mais honnête et je suis heureuse.

Voilà, aujourd’hui cela fait 1 an et… je vais bien. Du coup je repense à cette adorable jeune femme dans le métro qui ce jour-là m’a tendu un mouchoir, m’a fait descendre du wagon et m’a emmenée boire un thé (enfin c’était un verre mais bon vous me connaissez entre la bière et le thé je choisis mon camp). Elle m’a dit que oui c’était horrible mais que ma vie n’était pas finie et que “ça aussi ça passera”.
J’ai juste envie de lui dire MERCI.
Merci car maintenant j’ai compris, la vie est belle et en effet le meilleur est à venir.

D’ailleurs il arrive à la vitesse d’une voiture de course…

IMG_9484

facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un petit mot